Vous voulez voyager au Sénégal ou alors vous expatrier au Sénégal ? Si vivre au Sénégal vous intéresse alors cet article est fait pour vous ! Vous y apprendrez tout ce qu’il faut savoir sur le Sénégal : le prix de la vie quotidienne, le logement, les transports, et tout ce qu’il faut savoir sur la vie au Sénégal !

 

La nourriture au Sénégal

Vivre au Sénégal, implique de savoir si on va bien manger (surtout quand on est Français). On vous rassure, la nourriture Sénégalaise est excellente ! Voici quelques explications pour vous repérer.

Restaurants

Locaux : entre 500 F CFA et 1 500 F CFA le plat (= 0,76 euros et 2,29 euros).
Touristiques : minimum 3 500 F CFA le plat (= 5,34 euros).

Les plats à ne rater sous aucun prétexte : le thiéboudienne, le yassa poulet ou poisson, ainsi que le mafé.
Goûter aussi le jus de bissap, un excellent jus de fruit typiquement sénégalais.

Astuce petit déjeuner : On vous conseille de manger les sandwichs dans les gargotes où vous pouvez mettre plein d’ingrédients dedans. L’ingrédient coûte 100 F CFA (= 0.15 euros). Donc si vous prenez un sandwich avec 3 ingrédients ça vous coûtera 300 F CFA (= 0.46 euros). Génial pour un petit déjeuner salé !

Nourriture dans les épiceries

  • 1 kg de riz : 400 F CFA (= 0,60 euros)
  • 1 l d’huile: 1 200 F CFA (= 1,80 euros)
  • 1 kg de viande (bœuf, mouton avec os) : 2 800 à 3 500 F CFA (= 4,27 euros à 5,30 euros).
  • 1 pain : entre 100 et 150 F CFA (= 0,15 et 0,23 euros).
  • 1 kg de poisson : entre 200 F CFA le kilo (ex : en Basse Casamance) et 500 F CFA (= 0,30 euros et 0,76 euros). Le prix peut augmenter en fonction de l’espèce de poisson.
  • 1 petit paquet d’arachides : 25 F CFA (= 0.04 euros)
  • 1 sachet de jus de bissap artisanal : 100 F CFA (= 0,15 euros)
  • 1 kg de charbon de bois : 150 F CFA (= 0,23 euros)
  • Bière Gazelle : de 500 F CFA à 1 000 F CFA (= 0,76 et 1,52 euros) en fonction de la zone touristique dans les restaurants / campements / hôtels.

 

Se loger au Sénégal

Vivre au Sénégal implique forcément de se loger. Que vous soyez voyageurs ou expatriés, on vous dit tout ci-dessous.

Le logement pour l’expatrié sédentaire

Se loger est relativement onéreux au Sénégal, au vu du revenu moyen de la population. Les prix sont certes variés, mais si vous voulez un logement type européen, vous en aurez pour entre 200 et 400 euros (charges non comprises) à Dakar et sur la petite côte. Dans le reste du pays vous pourrez avoir des logements beaucoup moins coûteux.

Si vous vivez à Dakar, privilégiez le quartier des Mamelles ou Ouakam. Ce sont des quartiers abordables, sécurisés et tranquilles. Cependant, il y a des chances que votre travail se situe dans le quartier du Plateau : plus onéreux et bruyant. Donc si vous incluez le coup des transports en commun, vivre au Plateau peut s’avérer aussi onéreux que vivre dans d’autres quartiers. Enfin, si vous travaillez pour une grande multinationale et que vous ne voulez pas vous mélanger à la population, il vous reste le quartier des Almadies, ambiance européenne et zéro immersion garantie…

La règle de base, si vous tenez à vos oreilles et à votre sommeil, est d’être loin, très loin, des mosquées. Elles possèdent des hauts parleurs très puissants, donc même si vous êtes à 300 mètres, vous allez être réveillé à 5 heures du matin…

Astuces : pour payer vos factures, vous pouvez soit faire un virement bancaire, soit un virement via Wari ou Orange Money, soit payer sur place. Si vous optez pour la dernière option, allez-y le vendredi après-midi pendant la grande prière, au moins vous ne ferez pas la queue 😉

N.B: Vous pouvez aussi acheter des cartes prépayées en électricité. Bien pratique car cela vous permet de gérer parfaitement votre budget.

Enfin, si vous souhaitez faire contruire votre maison au Sénégal, faites en sorte d’être toujours sur place ou d’avoir une personne de très grande confiance sur les lieux. Il faudra bien calculer le nombre de matériaux nécessaire pour chaque partie du chantier. Les vols et les anarques des ouvriers et responsables de travaux sont monnaies courantes. 

 

Le logement pour l’itinérant / voyageur

En tant que voyageur vous avez de multiples solutions pour vous loger au Sénégal, les voici de la moins onéreuse à la plus onéreuse.

Dormir chez l’habitant

Les Sénégalais sont très accueillants. Il n’est pas rare que l’on vous invite à prendre le thé, manger et même dormir chez eux. Cependant nous vous invitons à bien vérifier les réelles intentions de la personne, on ne sait jamais. Vos chances de dormir chez l’habitant seront multipliés en Basse Casamance où les gens sont extrêmement accueillants et sans arrières pensées.

Attention : sachez que si vous dormez chez l’habitant, on vous laissera le meilleur lit, donc il ne faudra pas être gêné que vos invités doivent changer de chambre pour vous. C’est l’hospitalité sénégalaise.

Si on vous a nourri et logé, vous pouvez laisser un petit quelque chose le lendemain. Ce peut être de l’argent, même si le mieux reste un objet ou de la nourriture.
Au Sénégal, quand un proche rend visite à sa famille il amène toujours quelque chose qu’il donnera à la fin de son séjour pour remercier sa famille. Faite de même pour bien vous intégrer.

Les campements

Ce sont les logements les moins onéreux au Sénégal : entre 7 000 et 15 000 F CFA la nuit (= 10 et 20 euros). Le prix varie si la salle de bain est collective ou non. Vous pouvez trouver des campements assez mal entretenus comme vous pouvez en trouver des très propre, le tout pour le même prix. C’est la solution de prédilection dans les campagnes.

Airb&b

Dans certaines villes où aucun campement n’existe, nous vous conseillons de passer par Airb&b. Attention tout de même à bien vérifier le compte de l’hôte ainsi que les commentaires laissés sur son profil. Ne prenez pas des comptes n’ayant pas de commentaires. Il y a des arnaques sur ce site. Airb&b est la solution de prédilection dans les villes.

Les hôtels

Ces logements au Sénégal sont aussi onéreux qu’en France, voire même plus si l’on s’attarde sur la qualité du logement. Le prix le plus bas que vous pourrez trouver sera autour des 20 000 F CFA (= 30 euros).

Cependant, si vous passez par le site Jumia Travel, vous aurez accès à des prix réduits selon les périodes (compilez la réduction proposée avec un code de réduction donné sur le site). A titre d’exemple nous avons réussi à avoir une chambre d’hôtel avec piscine pour 13 000 F CFA (= 20 euros) au lieu de 25 000 F CFA (= 38 euros).

Laissez-tomber Booking.com. Les prix sont plus élevés que si vous prenez une chambre d’hôtel sur place. Sachant que l’hôtel est déjà onéreux, avec la commission de Booking, on vous laisse imaginer …

 

Les transports au Sénégal

Vivre au Sénégal implique de se déplacer. Si vous n’avez pas de voiture, pas de panique. Il existe différents types de transports en commun au Sénégal. Les voici du moins au plus onéreux.

Avant toutes choses demandez autour de vous le prix du trajet à différentes personnes. Ne demandez pas aux taxis mais aux commerçants ou passants. Le top c’est les personnes en uniformes, notamment les gardiens de magasin.

 

Les clandos

Ce sont des taxis collectifs qui se prennent sur les axes principaux. Vous avez juste à lever la main pour qu’ils s’arrêtent. Ils desservent les villes / villages proches ou l’intérieur des villes. Leurs prix oscillent entre 100 et 300 F CFA (= 0,15 euros et 0,46 euros).
Sachez qu’à Dakar les clandos fonctionnent par quartier. Si vous changez de quartier il faudra changer de clando.

Comment les reconnaître ? Il n’est marqué nulle part qu’il s’agit d’un clando. Mais sachez que plus la voiture est en mauvaise état, plus c’est sûr que ce soit un clando.

Avant de monter, demandez toujours s’il s’agit bien d’un clando ainsi que son prix. Oui car à l’approche d’un blanc les clandos se transforment souvent en taxi onéreux, donc ne vous faites pas avoir ! Le mieux est de se renseigner sur le prix du trajet que vous voulez faire pour l’annoncer directement au chauffeur. Il verra ainsi que vous connaissez le pays et ne vous embêtera pas.

Les jakartas

Ce sont des motos qui peuvent vous emmener un peu de partout dans la ville ou les alentours (même en pleine brousse). Le prix est le même que celui des clandos. Évitez de les prendre dans les grandes villes si vous tenez à votre vie.

Astuce : vous pouvez demander à un motard de lui louer sa moto pour la journée. Le prix se négocie bien sûr. Des personnes ont négocié le leur pour 2 000 Francs FCA la journée ( = 3 euros) à Oussoye en Basse Casamance. Bon courage pour négocier aussi bien qu’eux !

Les pirogues

Vivre au Sénégal implique de souvent prendre ces petits bateaux. Leurs prix varient énormément en fonction du nombre de personnes présentent et des kilomètres parcourus. Cependant, dans le Sine Saloum et en Basse Casamance vous avez des lignes régulières pour la population. Elles sont peu onéreuses.

Le bus traditionnel

Relie en général les villes pour de petites sommes d’argent. Si vous avez un bagage vous payerez un supplément : entre 200 et 1 000 Francs CFA (= 0,20 euros et 1,50 euros) en fonction de la taille du bagage. Autant mieux vous dire que c’est très rustique ! Sachez juste que le bus ne part pas avant d’être plein donc vous pouvez attendre longtemps ! Il se prend au « garage » (= gare routière) de la ville. Essayer d’avoir les premières places pour ne pas être sur les strapontins…

Les taxis brousse

Ce sont des véhicules à 7 places reliant les villes. Les bagages sont aussi à payer en supplément : entre 500 et 1 000 Francs CFA (= 0,76 euros et 1,50 euros) en fonction de la taille du bagage. C’est sportif, surtout quand vous êtes grand et baraqué et que vous vous retrouvez tout derrière à être plié en deux ! Mais c’est très pratique ! Comme le bus, il ne part que quand il est plein.
Vivre au Sénégal sans les avoir essayer est un sacrilège 😉

Sachez qu’en fonction des régions on vous demandera un ticket, comme c’est le cas en Basse Casamance. Le ticket indiquera un numéro qui correspond à la place que vous occuperez. En général l’ordre de placement se fait en fonction de l’ordre d’arrivée.

Voici un petit schéma pour comprendre :

 

Le bus Dem Dikk

Les bus Dem Dikk sont des navettes reliant Dakar aux autres villes de la région. Les avantages de ces bus sont qu’ils sont climatisés, que l’on peut réservé sa place en avance, et qu’ils partent à une heure fixe. Les prix sont  plus élevés que les bus traditonnels ou les taxi brousse en général.

Les taxis

 Voiture individuelle qui vous emmènera où vous voulez. Forcément ce n’est pas donné, donc il faut bien négocier !

Exemple de prix :

  • Aéroport –> Saly : 15 000 F CFA
  • Ndangan –> Saly : 20 000 F CFA
  • Le Plateau à Dakar –> Ouakham à Dakar : 2 000 F CFA

L’ULM

Si vous avez votre permis ULM, vous pouvez visiter le Sénégal par le ciel. L’aérodrome de Saly loue des ULM pour ce genre de périple. Le prix est forcément élevé, mais c’est une manière superbe de découvrir le pays, surtout en saison sèche quand les couleurs envahissent le Sénégal.

 

Comment trouver un travail au Sénégal ?

Le Sénégal n’est pas vraiment le pays des opportunités si vous n’avez pas de contacts. Qu’importe votre origine ou la longueur de votre CV, si vous n’avez pas LE contact, vous n’aurez aucune chance d’être pris à un bon poste…
Toutefois, vous pouvez toujours intégrer les associations françaises pour vous faire des contacts.

Vivre au Sénégal n’impliquera pas forcément une richesse facile. Le SMIG est fixé à 302,89 Francs CFA de l’heure (= 46 centimes d’euros). Le salaire moyen est d’environ 140 euros par mois. Ce chiffre ne signifie pas grand-chose car il y a une immense disparité des salaires au Sénégal.

 

Comment téléphoner / avoir internet au Sénégal ?

Vivre au Sénégal ne vous déboussolera pas vraiment en matière téléphonique. En effet, la meilleure solution ici est d’acheter une carte prépayée rechargeable Orange (et pas Tigo). Vous pouvez les acheter dans n’importe quelle boutique Orange (et il y en a beaucoup!). Les prix sont forcément plus onéreux qu’en France, mais c’est de partout dans le monde… Avec Orange vous capterez de partout ! Le seul endroit où on n’a pas capté, c’était au fin fond du parc national Niokolo-Koba, sinon on captait même dans les campagnes les plus perdues (l’avantage d’un pays plat).

 

Les banques et les virements d’argent au Sénégal

Ici aussi, vivre au Sénégal ne vous changera pas vraiment de la France. Les banques sont les mêmes qu’en France, vous les reconnaîtrez facilement. Donc pas de panique, votre carte passera sans problème. Il n’y a pas de plafond ou de nombre de retrait limité par les banques. Cependant les banques ne sont pas présentes dans toutes les villes, seulement dans les grandes.

Astuces : les sénégalais ont rarement un compte bancaire. Cependant vous pouvez leur faire des virements via Orange money, Wari, Western Union, … Il suffit d’aller à un magasin proposant ce service, de donner l’argent à l’employer et via son portable ou son ordinateur il fera le transfert à la personne voulue.

 

A savoir si vous venez vivre au Sénégal

Vivre au Sénégal implique de connaitre quelques faits de sociétés et culturels importants pour bien s’intégrer, ne pas se mettre en danger et ne pas choquer la population.

 

 

La religion « de gauche »

Vous entendrez souvent cette expression qui désigne le fait que les Sénégalais ne respectent pas à la lettre la religion et la pratique comme « bon leur semble ». Être musulman et avoir pour animal de compagnie un cochon ? Normal (oui on en a croisé, mais c’est certes loin d’être la majorité. Mais ça nous a trop étonné pour ne pas le noter). Être catholique et avoir 4 femmes, encore moins un soucis. Bien sûr ce sont des exemples qui restent des execptions, mais qui méritent d’être soulevés tellement c’est étonant quand on tombre dessus. De manière générale, tout est cool concernant la religion catholique et musulmane là-bas. Les communautés vivent en parfaite harmonie et s’invitent pour leurs grandes fêtes respectives.

 

Les mosquées haut-parleurs

Le Sénégal est un pays à plus de 90% musulmans. Les mosquées sont omniprésentes, et sont dotées de très gros haut-parleurs ! Si vous voulez passer une nuit correcte ne dormez surtout pas vers une mosquée où vous aurez un réveil des plus dynamiques à 5 heures 😉 De même, si vous aimez le calme, partez à la campagne le dimanche après-midi, c’est le jour où les hauts parleurs de la mosquée fonctionnent pendant des heures, parfois jusqu’à 22 heures ! On n’a jamais compris pourquoi c’était le dimanche et pas le vendredi (jour de la grande prière). Si vous avez la réponse dite le nous en commentaire.
Vous aurez souvent la scène d’OSS 117 dans la tête quand vous serez réveillé la nuit par les hauts parleurs.

 

Toubab / Louloum / Sénégaulois

Comme dans beaucoup de pays, vous aurez un surnom dû à votre origine. Vous serez donc des « Toubab » chez les Wolof, et des « Louloum » chez les Diolas. Si vous vivez au Sénégal depuis un moment, vous serez un « Sénégaulois ».
Les mots Toubab et Louloum risquent de vous sortir par les yeux tellement vous l’entendrez dans une journée, surtout venant des enfants.
A la fin de votre périple vous serez dire deux mots dans chaque ethnie : étranger et bonbons !

 

Les enfants sénégalais

Vivre au Sénégal impliquera de changer votre vision des enfants. Les petits sénégalais ne sont pas à considérer comme les enfants occidentaux. A même pas 2 ans, ceux-ci vont seuls à l’école. A 4 ans, ils s’occupent des bébés tout justes nés. Donc si vous voyez un enfant seul dans la rue c’est normal, pas besoin d’appeler la police 😉
Toutefois, nous vous invitons à faire attention aux enfants. Ils possèdent des lances pierre et des machettes et savent très bien s’en servir (notamment à la campagne, en particulier en Casamance). Néanmoins, ils vous protégeront plus qu’ils ne vous feront du mal. Mais tout de même ils restent des enfants qui ne mesurent pas toujours la portée de leurs actes. A titre d’exemple, les jets de pavés constituent un jeu banal entre eux…

 

L’aumône / les donations en tout genre

Ne donnez pas de l’argent ou des bonbons aux enfants ! Oui vous aurez mal au cœur car vous ne savez pas quoi faire pour eux, mais ne leur donnez rien. Vous détruisez un système si vous donner des bonbons ou de l’argent à des enfants. Que fera l’enfant ou les parents s’ils se rendent compte que l’enfant est plus profitable en réclamant des choses à un blanc plutôt que l’aller à l’école ? Pas besoin de vous faire un dessin… Même si vous pensez qu’un petit bonbon ce n’est rien, c’est faux. Vous n’êtes pas les seuls à penser comme ça. L’enfant en mangera plusieurs par jour et ses dents s’abîmeront. Malheureusement le dentiste là-bas n’a pas d’autre moyen que d’arracher les dents plutôt que de les soigner…

N’arrivez pas les valises pleines de cahiers, vêtements, etc. Vous détruirez les commerces sur place. Si vous voulez vraiment faire quelle que chose, achetez des cahiers et des crayons à un commerçant local et donnez les au directeur d’une école ou au chef du village, qui les redistribueront aux familles en ayant le plus besoin.

 

Avertissement : Les talibés

Des enfants (les talibés) sont utilisés par des marabouts pour faire la manche. Les parents les ont « donnés » à ce marabout pour qu’il leur prodigue un enseignement coranique. Cependant ces enfants doivent ramener chaque jour de l’argent sous peine d’être battu. Ne participez pas à cette horreur en ne donnant aucun argent. Les talibés se reconnaissent facilement par leurs vêtements tout dépenaillés. Malheureusement les Sénégalais leur donne de l’argent comme le prescrit l’Islam (l’aumône doit être faite une fois par jour). Cependant, ils feraient mieux de donner leur argent plus intelligemment…

 

ONG

Si vous allez au Sénégal avec une ONG, réfléchissez à la véritable portée de votre action. Rend-elle vraiment service aux Sénégalais ou plus à votre conscience personnelle ? Les tonnes d’ONG présentent aux Sénégal ont rendu le pays et ses habitants complètement assistés. Beaucoup qui ont un projet pensent qu’ils ne peuvent y arriver sans un blanc ou alors préfèrent attendre que tout arrive tout cuit. Privilégiez les associations visant à former les gens. Si vous avez un savoir en agriculture (adapté à la réalité du sol sénégalais), en santé, en environnement, enseignez-le aux habitants. Seul un peuple formé avance, pas un peuple à qui on donne sans expliquer. Attention tout de même à ne pas vouloir tout révolutionner. Le Sénégal est un pays très traditionnel qui aime faire comme on a toujours fait. C’est leur culture et ce serait dangereux de vouloir tout changer à la vision occidentale.

 

Prendre en photo les Sénégalais

Aimeriez-vous qu’on prenne une photo de vous ou de vos enfants sans vous le demander ? La réponse est forcément non, donc ne le faite pas à l’étranger. De nombreux touristes prennent des enfants et adultes en photos sans avoir aucun accord. Cependant le droit à l’image existe au Sénégal. Demandez toujours avant de prendre une photo. Si la personne réclame de l’argent en échange, refusez et proposez plutôt de lui envoyer la photo après.

 

Vivre au Sénégal implique aussi d’être en sécurité. Pour en savoir plus sur la sécurité au Sénégal, vous pouvez aller lire cet article : La Sécurité au Sénégal : marabout, empoisonnement, animisme.

Si cet article vous a plus suivez-nous sur nos réseaux sociaux Facebook et Instagram où nous sommes très actifs !