Vivre au Chili : logement, coût de la vie, sécurité, culture, transports...

On se pose tous les mêmes questions quand on veut voyager, s’expatrier, ou tout simplement vivre au Chili, que l’on soit des étudiants, des pvtistes, en encore des expatriés!

Voici un article parfait pour répondre à toutes vos interrogations!

Le coût de la vie au Chili

Voyager, s’expatrier et vivre au Chili représente un coût bien supérieur à celui du Pérou ou de la Bolivie ! Prévoyez un bon budget car beaucoup de choses sont plus onéreuses qu’en France.

Voici quelques exemples pour éclairer vos lanternes :

Taxi de l’Aéroport au centre de Santiago: 20.000 pesos / 26 euros
Transport en bus ou métro (deux passages par jours): 1.400 pesos / 2 euros
Bus à Valparaíso (aller – retour): 6.900 – 7.200 pesos / 8.97 – 9.36 euros

Alimentation quotidienne (petit-déjeuner, déjeuner, diner): 10.000 pesos / 13 euros
Bière: 2.000 pesos / 2.60 euros
Hot Dog: 2.000 pesos / 2.60 euros
Sandwich: 3.500 pesos / 4.55 euros
Déjeuner au restaurant: 8.000 pesos / 10.40 euros

Une heure de cours d’Espagnol avec un professeur particulier: 20.000 pesos / 26 euros
Visite médicale à domicile: 50.000 pesos / 65 euros
Journaux: 600 pesos / 0.78 euros
Entrée au cinéma: 5.000 pesos (Santiago) / 6.50 euros ; 3.500 pesos (Valparaiso / Viña del Mar) / 5 euros.
Entrée pour un match de foot: 15.000 pesos / 19.50 euros
Coiffeur homme: 7.000 pesos / 9.10 euros
Coiffeur femme: 12.000 pesos / 15.60 euros
Livres: 10.000 pesos / 13 euros

Pantalon: 25.000 pesos / 32.50 euros
Sweat: 15.000 pesos / 19.50 euros
Veste: 25.000 pesos / 32.50 euros

Dites adieu à votre yaourt quotidien! Ici vous payez le yaourt à l’unité, et ce n’est pas donné!

Quel budget pour le Chili pour les backpakeurs et pvtsites?

Tout d’abord, concernant les backpakeurs et pvtsites faisant bien attention à leur sous, comptez, pour un mois et une seule personne, environ 540 euros, comprenant :
360 euros de logement si vous dormez en auberge de jeunesse à environ 12 euros la nuit.
180 euros de nourriture si vous dépensez 6 euros par jour.
Ce budget de base peut être abaissé si vous cuisinez tout par vous-même et si vous dormez en tente !

Vos dépenses seront différentes en fonction d’où vous vivez au Chili. Dans le Sud du pays les prix sont très élevés en matière de logement et de nourriture. Dans le Nord et le centre du pays le coût de la vie est moins onéreux.

Ensuite, concernant le budget tourisme, les tarifs sont salés en comparaison des autres pays d’Amérique Latine. Ainsi, à titre d’exemple, comptez :
– 120 euros l’ascension du Volcan à Villarrica.
– 150 euros pour 5 tours organisés avec une agence à San Pedro de Atacama en PERIODE CREUSE et au meilleur prix trouvable (voir avec l’agence Atacama Conection au mois de juin).
– 20 euros le rafting à Cajon del Maipo
Bon, bien sûr, je vous ai donné les prix des lieux très touristiques au Chili ! Vous pouvez aussi faire des parcs nationaux peu onéreux (de l’ordre de 7 euros l’entrée).

Enfin, concernant le budget transport. Les bus sont relativement peu onéreux comparés au voisin Argentin, mais restent élevés comparés au Pérou et à la Bolivie. A titre d’exemple : Trajet Santiago – Pucon : 16 euros pour 9 heures de bus.
A noter que les bus dans la Patagonie chilienne sont hors de prix !!! Aussi nous vous conseillons de faire du stop le plus souvent possible ! Pour voyager en Patagonie en dépensant le moins possible et en ne ratant rien, allez lire notre article consacré à ce sujet.

Comment retirer sans frais au Chili?

Vous devez d’abord voir avec votre banque si elle possède des partenariats avec des banques chiliennes.
Pour ceux n’en n’ayant pas, vous pouvez bénir la banque « Scotiabank » qui prend 0 pesos de frais de retrait! La seule et unique banque à faire cela au Chili! 🙂

Il n’est possible de retirer que 200 000 pesos par retrait au Chili.
Il semblerait que la banque « Banco Estado » accepte de plus gros retrait.
Néanmoins, vous pouvez aussi passer par Western Union, pour transférer de grosses sommes d’argent!

Le logement au Chili

Concernant l’auberge de jeunesse, vous pouvez trouver sur Santiago et au Nord du pays des lits à 7 500 pesos (environ 11 euros) la nuit. C’est le prix le plus bas que vous pouvez trouver. Sachez que dans le Sud vous ne trouverez pas de logement à moins de 10 000 pesos (15 euros) la nuit.
Les chambres individuelles dans les hostales / hôtels tournent autour de 25 000 pesos (environ 37 euros).
Bien sûr ce sont les prix les plus bas qu’on peut trouver. Il y a toujours beaucoup plus onéreux !

Si vous voulez louer un appartement (appartement de style 40-50 m2 de type F2):
A Santiago. Tout d’abord, dans centre de Santiago les prix d’un appartement du style F2 tournent autour de 500 euros. Vous pouvez trouver facilement moins cher notamment si vous prenez un appartement non meublé. Ensuite, dans les quartiers plus aisés, du type de Providencia, les logements coûtent entre 600 et 700 euros en entrée de gamme. Enfin, dans les zones plus chics, du style Las Condes ou Vitacura, autant mieux vous dire que les prix y sont très élevés!
A Valparaiso. Les prix sont beaucoup moins élevés qu’à Santiago. Ils varieront en fonction de votre emplacement. Vous trouverez forcément un logement correspondant à votre budget !

Voici des sites qui pourront vous aider à trouver un logement au Chili :
Locations et ventes d’appartements / maisons au Chili
Les colocations
Location d’appartement pour les expatriés, vous aurez donc à faire à des interlocuteurs parlant votre langue.

Où est-ce le mieux pour vivre ?

La meilleure qualité de vie se situe dans le Sud du pays. Cependant les emplois ne sont pas toujours présents, hors lieux touristiques. Vous serez sûrement contraint de vivre à Santiago. Le problème de Santiago est sa pollution et sa nuisance sonore. De plus l’effet ville sur les habitants est très présent. Ainsi, ne vous étonnez pas si on vous marche sur le pied, ou si on vous bouscule sans vous dire pardon. Pour vous rassurer, ce genre de comportement n’arrive qu’à Santiago. Dans tout le reste du pays il y a un plus grand respect entre les personnes.

Comment trouver un travail au Chili ?

Concernant les pvtistes, je vous conseille d’aller dans les lieux touristiques, du style San Pedro de Atacama ou Pucon. L’embauche d’européens est très facile car les locaux sont très satisfaits de leur efficacité au travail. Le plus simple pour trouver un emploi dans ces lieux est de regarder sur la devanture des boutiques ou encore de demander aux locaux.

Cependant, si vous êtes dans la logique expatrié, vous pouvez trouver des emplois auprès de ces sites :
http://www.laborum.cl/
http://www.trabajando.cl/
Vous pouvez aussi vous rapprocher des associations françaises (voir ci-dessous) pour trouver un emploi.

Le salaire minimum au Chili est d’environ 270 000 pesos chiliens, soit l’équivalent de 400 euros. Le salaire médian est de 500 000 pesos chiliens, soit environ 750 euros. Cependant, il convient de noter que le salaire médian est très trompeur dans ce pays très inégalitaire. En effet, beaucoup de chiliens gagnent plusieurs millions de pesos chaque mois, alors que d’autres vivent avec seulement le salaire minimum.
Ainsi, si vous optez pour un emploi de style saisonnier, ne vous attendez pas à avoir un très bon salaire. Néanmoins, si vous voulez vous expatrier, visez les grandes multinationales pour avoir un très bon salaire, ou alors montez votre boîte 🙂 En effet, il est très facile de créer une entreprise au Chili.

Les associations françaises au Chili

Vous pouvez trouver toutes les associations françaises au Chili de manière actualisées sur ce lien en cliquant ici!
Ces associations sont très utiles, notamment pour les futurs expatriés.

Comment se déplacer au Chili ?

Tout d’abord, la façon la moins onéreuse pour se déplacer dans le Chili reste bien sûr le stop, que vous pouvez pratiquer sans aucun problème dans la Patagonie chilienne ou la région des lacs. Cependant le nord du Chili est moins sécurisé, le stop sera donc à vos risques et périls !

Ensuite, vous pouvez utiliser le bus. En effet, comparer à son voisin argentin, le bus chilien n’est vraiment pas onéreux.
Petite astuce : quand vous êtes à une gare routière, demandez à plusieurs compagnies le prix qu’ils font pour les longs trajets. Leurs prix peuvent varier du double au triple !
Néanmoins, concernant les itinéraires plus courts, sachez que les prix sont fixes, mais augmentent le week-end. Pour cela demandez aux chiliens sur place s’ils savent le prix de telle ligne de bus. Oui parce que avec votre tête de gringo on va vous faire payer plus cher !

Enfin, pour se déplacer dans les villes, vous pouvez avoir recours aux transports en commun classiques (bus, métro), mais aussi au taxi. Si vous habitez dans un quartier pas très sécurisé, je vous recommande de rentrer en taxi la nuit.
Astuces: Si vous restez plusieurs jours à Santiago, prenez la carte de métro, ce sera beaucoup moins onéreux que d’acheter des tickets. Le pass fonctionne comme une carte de crédit où on peut mettre la somme que l’on souhaite dessus. Evitez de prendre le métro aux heures de pointes : le prix du trajet est plus élevé et vous ne pourrez pas rentrer facilement dans le métro tellement il y a de monde.

Cependant vous pouvez acheter une voiture, beaucoup moins onéreux sur le long terme que la location.

Comment acheter une voiture au Chili ?

Nous avons écrit tout un article consacré à l’achat d’un véhicule au Chili. N’hésitez pas à aller le consulter. Suivez ce lien !

La sécurité au Chili

Le Chili est le pays qui comporte le moins de délinquance en Amérique Latine ! Donc rassurez vos proches ce n’est pas dangereux (si vous êtes vigilant) ! Outre les 5 commandements de la sécurité à appliquer dans tous les pays du monde, le Chili possède quelques particularités.

Conseils généraux applicables dans tout le Chili

– Faites très attention à vos affaires dans les terminaux de bus, il y a beaucoup de vol !
– N’affichez pas votre richesse avec des bijoux, affaires de marques ou électroniques.
– Ne portez pas votre appareil photo autour du coup, ou à la vue de tout le monde. Sortez le quand vous en avez besoin et rangez le directement après.
– Si vous prenez le métro, mettez votre sac devant vous. Les pickpockets sont incroyables au Chili !
– Si vous êtes à un bar, toujours garder votre sac sur les genoux.
– Attention, si vous avez une voiture, ne roulez jamais la fenêtre ouverte en entière à Santiago, que ce soit du côté passager ou conducteur ! Ne l’ouvrez pas plus de 10 centimètres. Des pickpockets rentrent en quelques secondes et vous vols vos affaires !
– Évitez de vous promener seul la nuit, qu’importe où vous êtes.
– Tous les ports du Chili sont relativement mal réputés. Donc la journée faite attention à vos affaires et la nuit n’y allez pas.
– Restez calme si un chilien s’énerve, et ne vous énervez pas contre eux. On dit souvent qu’un chilien ou chilienne se bat avant de discuter d’un problème.

Concernant Valparaiso

Si vous faites du tourisme à Valparaiso faite attention au centre de la ville et dans les « cerros » (petit mont) non touristiques. Ne montez jamais trop haut dans les Cerros car vous redescendrez en caleçon ! Faites attention à vos affaires dans les Cerros touristiques. En effet, de nombreux cas de vols, dont certains avec violence ont été rapportés à l’Ambassade. Bon, on vous avoue que nous on adore y aller et on a jamais eu de problème. Tout est une question de vigilance.

Le Sud du Chili, notamment la Patagonie

Cette région ne connait quasi aucune délinquance. Il est donc peu probable qu’il y ait un risque de vol. Pour preuve, les locaux ne ferment pas leurs maisons et laissent tout traîner ! Mais malgré tout méfiez-vous toujours (au moins des touristes)!

De manière générale, il est peu improbable qu’on vous menace avec une arme à feu, à contrario de l’Argentine. Le maximum avec lequel on puisse vous menacer sera un couteau. Sachez que la grande majorité des voleurs sont des pickpockets.

Voilà avec ces quelques règles vous n’aurez aucun problème. Il convient juste de rester vigilant et de ne pas aller là où on vous le déconseille.

Les endroits immanquables du Chili

Le Chili regorge de lieux fantastiques ! Pour nous c’est le plus beaux pays du monde en terme de paysages !

Pour vous aider dans votre sélection de ces lieux splendides, voici quelques articles explicatifs et bourrés de bons plans :

San Pedro de Atacama : lieux certes touristiques mais impossible à rater ! Pour préserver votre porte monnaie, on vous encourage vivement à lire notre article : Tous les bons plans de San Pedro de Atacama.

La Patagonie chilienne : c’est le lieu le plus incroyable du Chili ! On vous le conseille à mille pour cent ! Vous pouvez suivre cet itinéraire, vous expliquant où aller et quel transport prendre, pour payer le moins voir pas du tout : Itinéraire Patagonie / Carretera Austral.
Si le temps vous manque en Patagonie, vous pouvez vous concentrer sur notre lieu préféré et SANS touriste: Le Cerro Castillo, notre TOP TREK N°1 !

– Pucón : ville où vous pourrez gravir un des volcans les plus actifs d’Amérique Latine (éruption de lave sous vos yeux garantie ! ), ou encore parcourir un parc aux arbres millénaires !

Pour découvrir pleins d’autres endroits fantastiques, dont nous n’avons pas fait d’article, vous pouvez aller voir notre chaîne Youtube, ou notre compte Instagram 🙂

 

Les faits actuels et historiques à savoir pour ne pas passer pour un gros gringo au Chili

La dictature de Pinochet

Tous les chiliens ne considèrent pas la dictature de Pinochet comme une mauvaise chose. Même si 55% des chiliens considèrent les 16 ans de dictature comme « mal ou très mal », 9% affirme que cette dictature était « bien ou très bien ». Ainsi un tiers des chiliens n’ont pas d’opinion sur cette période et considère que c’est un mélange de bien et de mauvais. (Chiffre de 2013)
Voici un petit résumé Wikipédia pour vous rafraîchir la mémoire:

« Le régime militaire d’Augusto Pinochet gouverna le Chili pendant 16 ans.
Cette période de dictature militaire commença quand les commandants des forces armées et de la police renversèrent par un coup d’État le gouvernement du président démocratiquement élu Salvador Allende, et se termina par un référendum révocatoire perdu par Augusto Pinochet qui, au bout d’une brève transition démocratique, permit la restauration de la démocratie le 11 mars 1990.

Le régime autoritaire et conservateur qui gouverna le Chili, sous la présidence du commandant des forces armées, le général Augusto Pinochet, est connu pour ses multiples atteintes aux droits de l’homme (plus de 3 200 morts et « disparus », autour de 38 000 personnes torturées, plusieurs centaines de milliers d’exilés) et pour sa politique économique de privatisations – fréquemment qualifiée de néolibérale – menée par les « Chicago Boys », inspirés par les conceptions économiques développées par Milton Friedman. Il est aussi à l’origine de la constitution chilienne de 1980, qui a depuis été largement modifiée, en supprimant ses « enclaves autoritaires » en 1989 et surtout en 2005. »

Les manifestations étudiantes

Si vous faites un échange universitaire vous ne pourrez pas passer à côté de ce mouvement. Il sera courant lors de votre périple de croiser des manifestations étudiantes. Ce mouvement est dû au coût excessivement élevé de l’éducation, et à la mauvaise qualité de celle-ci pour ceux n’en n’ayant pas les moyens. En effet, les universités sont des réelles machines à sous. Vous serez étonné si vous aller à Santiago au mois de janvier – février, il y a des publicités pour les universités de partout!

L’AFP

Si vous décidez de vous expatrier définitivement au Chili mieux vaut savoir à quelle sauce vous allez être mangé ! En effet, l’AFP est le système de retraite privé chilien imposé à la population. Ce système, très inégalitaire, ne porte pas vraiment (pas du tout même) ces fruits. Résultat, de nombreuses personnes âgées se retrouvent à la rue sans un seul sou.

L’obésité

Si vous vous expatriez, voyagez et vivez au Chili, vous verrez que l’obésité est très présente. De ce fait le gouvernement a mis en place un système d’étiquetage pour informer les consommateurs sur les aliments riches en gras, sel, sucre, etc… De plus la nourriture destinée aux enfants de type « miel pops » ne peut plus faire de publicité ni avoir des dessins pouvant attirer les enfants. Vous allez être étonné en voyant les paquets de céréales !

Que signifie le mot « GRINGO » ?

Selon la théorie académique, le mot « gringo » dérive du mot espagnol « griego », faisant référence à une langue que l’on ne peut pas comprendre.

Néanmoins, on peut se l’avouer, c’est la théorie populaire que l’on préfère. Alors lisez bien, et vous pourrez vous la péter en voyage!
La version avec le plus de véracité date de l’époque de la guerre Mexicano-Américaine, où les déserteurs de l’armée yankee (en grande majorité des irlandais et quelques allemands de religion catholique) formèrent le bataillon de San Patricio (et se battèrent aux côtés des mexicains), dont les uniformes étaient verts, et ressemblaient physiquement aux américains anglosaxons (blond aux yeux clairs). Les mexicains, très friands de parler en jargon, faisait référence à eux comme les « green go », terme qui s’est répandu dans toute l’Amérique Latine.

Voila! J’espère que cet article vous aura donné les bases pour arriver tranquille au Chili !

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à les poser en commentaire pour que tout le monde puisse en profiter !

N’hésitez pas à nous suivre sur Instagram, Facebook et Youtube pour suivre nos aventures et reportages dans le monde !

Pin It on Pinterest

Bon article ? Utile ?

Gratifiez-nous d'un "like" ou partagez-le à vos amis, merci ! Une question/remarque ? Écrivez en commentaire ;)