San Pedro de Atacama, la vallée de la Lune !

San Pedro de Atacama, un village dans le désert

Après 18 heures de bus en partance de La Serena, nous voilà ENFIN à San Pedro de Atacama. Le grand San Pedro dont on entend parler depuis très longtemps, « the place to visit » au Chili. Alors, tu vois on arrive ici, on est hyper motivé, à bloc ! Du coup… on va se coucher ! On arrive le soir, on est crevé, on rejoint notre hostal et hop dodo.

On avait réservé 3 nuits dans cette hostal, nous n’avions aucune idée du temps que nous passerions à San Pedro. Il était propre et confortable. Par la suite, nous fîmes obligé de changer d’hostal car ils ne pouvaient nous prolonger les nuits… d’ailleurs nous cherchons encore leurs sourires, si vous les avez vus, faites nous signes 🙂

direction hostal de san pedro de atacama

En direction de notre hostal

Le lendemain, premier vrai jour ici. Nous découvrons des maisons en terre séchée, des toits en tôle, parfois en terre. Il pleut très très rarement ici.
Nous découvrons sa petite église parfaite, sans un pète et magnifique. La rue principale ou se battent agences en tous genres et restaurants touristiques. Et nous croisons beaucoup de français, d’allemands, d’anglophones et de chinois. C’est très cosmopolite !

Choisir une agence touristique à San Pedro de Atacama

Nous nous mettons en chasse des agences touristiques pour faire le maximum d’excursions, en négociant un maximum, pour en payer le moins possible. Comme nous étions hors saison, nous avons bénéficié de 5 sorties pour 100 000 pesos chilien chacun (130 euros). Vous verrez chacune d’entre elle au fil des épisodes.

Le choix de l’agence ne fut pas simple, mais on avait trouvé l’astuce : nous rendre à l’office de tourisme, demander le journal des témoignages, puis choisir l’agence la moins critiquée. Nous avons donc choisit « Atacama connection », so english hihi.

Je peux vous « spoil » en vous disant que nous n’avons pas été déçu de cette agence (aucun placement de produit ou partenariat, bien dommage pour nous d’ailleurs). Malgré qu’ils ne parlent pas français, leurs guident parlent espagnol et anglais.

La vallée de la lune

L’après-midi même, nous partons pour notre première expédition, vous l’aurez deviné, nous allons à la vallée de la lune.
Dans notre bus, nous sommes une quinzaine de touristes. Des chiliens, brésiliens, néo-zélandais, et nous, franguchos.

Nous commençons par une viré dans les cavernes. C’est intéressant de se promener dans un tunnel de sel et de sable, un drôle d’effet. Surtout lorsque nous sommes dans la partie sombre, où le soleil ne passe pas. Il n’y a pas besoin d’une grande imagination pour se croire comme de courageux explorateurs découvrant les contrées inéxplorée d’une planète sauvage et lointaine… Bref c’est cool ! 🙂

Pour le coup, les images parlent mieux que le texte.
Ensuite nous continuons plus loin dans ce désert pour nous arrêter devant « Pacman ». C’est le nom donné à l’un des 2 rochers face à nous.
De là, nous avons le droit de marcher 500 mètres environ. Et ça aussi c’est cool ! Assez pour profiter comme on l’entend et pas trop pour pas mourrir de soif, de chaud, d’insolation, de fatigue, de…

Pacman

La pierre nommée « Pacman »

Comme de vrais français discrets, nous crions devant une falaise, l’écho nous répondra. Puis nous nous sentons tous petit petit entre une immense dune de sable à droite, et une autre à gauche, c’est wahou !

Le bus nous reprend tous, et nous quittons la vallée pour monter sur le mirador.
Et oui, là nous rejoignons 1 milliard de touristes pour admirer le coucher de soleil sur la vallée. Il donne des couleurs impressionnantes et changeantes aux montagnes.

La vue est splendide ! On comprends pourquoi cette vallée à été nommée ainsi. Un paysage lunaire s’étendait devant, enfin de l’image que l’on se fait d’un paysage lunaire. Désert sans fin, du sable, des cratères, une vallée… Enfin voyez les images par vous-même, les descriptions de manière littéraire, ce n’est pas mon dada 🙂
Pour les plus patients (pas nous), il est possible de faire la queue de manière infinie pour prendre une photo folle : au bout d’un rocher qui surplombe la vallée, avec le vide sous le rocher.

Time lapse du couché de soleil fait, tous le monde rentre, on mange, on se couche, demain nous attends une grosse journée !

couché de soleil

Couché de soleil sur la vallée de la Lune

About the Author: Nicolas

Originaire de la région mondiale du poulet, j’ai nommé la Bresse ! De succulents poulets à la crème et… bref ce n’est pas le sujet. J’ai étudié le commerce international ainsi que le marketing. Je suis aujourd’hui spécialisé dans le domaine du web marketing, ce qui est bien pratique pour travailler en voyage !
Contrairement à Sophie je suis très peu expressif et je ne connais QUE le second degré.
J’aimerai changer ce monde (c’est un concours de miss France ici ?) et rien de tel que de le découvrir et le faire découvrir de manière différente que les « agences de voyages » ou tout est beau.

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *